Au large de Raipur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au large de Raipur...

Message  Invité le Lun 12 Aoû - 19:05

Au large de Raipur, après six heures de voyage. On entendit hurler :

― COMMODORE !!!! Navires de guerre droit devant !!!!!

Le commodore prit sa longue-vue, scrutant la brume. A côté du général de Moncey, il lui dit, après qu’il eut pu discerner la civilité des navires :

― Des Laurasiens monsieur !! Puis il cria plus fort : DES LAURASIENS !!! bâtiments ennemis ! a vos postes !!!

Le général de Moncey, à la tête du 1er régiment des gardes marines donna ses ordres :

― Messieurs, armes à la main ! Préparez-vous au combat, nous allons hacher du Laurasien aujourd’hui !

Les soldats s’exécutèrents, tous parfaitement alignés en rang d’ognion, ils attendaient les ordres. Les marins quant à eux s’agitaient autour. Rigaud dit à l’officier Abelmarthe, son favori :

― Dites aux hommes de se préparer aux manœuvres, suivez mes instructions, et soyez attentif.

L’homme hurla alors :

― A vos pièces !!!!

La flotte laurasienne était bien en vue cette fois-ci. Le commodore de Rigaud ordonna une manœuvre particulière, positionnant ses navires en forme de pointe de flèche pour priser la ligne que les navires laurasiens étaient en train de former. La bataille s’annonçait rude, il faudrait être prudent, car bien entendu les Laurasiens étaient plus nombreux. L’audace allait permettre de compenser l’infériorité numérique des Aldarnorins.

Une telle position allait certainement surprendre les Laurasiens, habitués à ce que les navires se fassent face sur leur flanc et soient à la queue leu-leu. Les sabords laurasiens n’auraient pas le plaisir de pouvoir facilement couler les navires aldarnorins. Le soleil fit son apparition, et le commodore fit un petit discours d’encouragement pour ses hommes :


― Camarades ! L’ennemi est devant nous. Le roi nous a confié une mission : détruire la flotte laurasienne pour que jamais plus elle ne menace nos intérêts. Dieu ne vient pas en aide à un peuple qui se laisse gouverner par un tyran sans parole ! Aujourd’hui, c’est à nous qu’il appartient de faire grandir la gloire de notre beau pays ! Pour le roi, et avec l’aide de Dieu : ce soir les Laurasiens dinerons avec Neptune ! L’Aldarnor n’attend rien de plus que vous montriez aux yeux de nos alliés votre valeur ! A vos postes !!!!

Préparez-vous au combat, dit le commodore à Albermarthe.

La flotte aldarnorine avait le vent contre elle. Cette fois, elle était devant les navires ennemis. Les Laurasiens arrosaient les Aldarnorins, mais du fait de leur formation, ils pênaient à faire des dégâts suffisamment significatif. En revanche, comme prévu, les Aldarnorins brisèrent la ligne laurasienne, éparpillant les navires laurasiens en petits groupes plus vulnérables. Le vent les éloignés toujours un peu plus les uns des autres, tandis que les bâtiments aldarnorins reprenaient le vent. Fort de ce nouvel avantage, le commodore ordonna l’attaque sur le navire amiral laurasien. Les signaux furent clairs « Cannonade, abbordage, neutralisation du navire ». La bataille au corps à corps commençait. Contre le vent, les Laurasiens étaient trop lents à porter secours aux trois navires qui protégeaient le navire amiral. Cinq navires aldarnorins contre trois laurasiens.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum