Entrevue tardive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entrevue tardive

Message  Sa Majesté le Roi le Ven 20 Juil - 11:59

Le roi était assez fatigué, la journée avait été difficile. Le mariage du victorin était devenu une des principales occupations du monarque aldarnorin. A présent, le prince héritier avait dix-neuf ans, c'était un beau jeune homme, il fallait lui trouver une princesse digne de lui et de la Maison d'Aldarnor. Le roi avait envoyé des gens de sa Maison un peu partout dans l'archipel afin de savoir les éventuels accords et avantages que l'Aldarnor pourrait recevoir d'un mariage.

La princesse de Sidon, Élisabeth, était la fille unique du roi déchu de Sidon, Jacques IV. Au court de la dernière révolution, le roi avait perdu son trône et s'était enfui en Aldarnor. Il résidait depuis au palais de Balrogue, non loin de la capitale, où il entretenait une petite cour de fidèles pensionnés par le roi d'Aldarnor. La princesse Élisabeth était une jolie jeune femme qui ne manquait pas de caractère, elle avait notamment juré de reprendre le trône de son père, les armes à la main.

Il y avait ensuite deux princesses maisnoises : Mathilde et Bérénice. La première avait vingt-deux ans, la seconde en avait dix-huit. Elles sont les filles unique du roi Louis VII de Maisne. La princesse Mathilde voue une haine farouche à l'actuel régent de Maisne, Ferdinand de Maisne-Nallet, elle est l'héritière du trône, elle est réputé sévère et les gentilshommes que le roi d'Aldarnor a envoyé à sa rencontre n’ont pu qu'avouer gêner au roi que la princesse n'avait d'attirant que sa position d'héritière du trône… Sa jeune sœur était elle en revanche belle comme le jour, rayonnante, beaucoup plus légère, et, disait-on, très pieuse.

Il y avait aussi la princesse de Myzithras, Anne, on la disait fort belle, très dynamique, pleine de vie, et très intelligente. La jeune femme avait tout juste dix-huit ans, elle était la fille du roi de Myzithras. Elle n'avait en revanche aucune couronne pour elle, puisque le roi avait eu pas moins de six fils…

Avaricum n'avait aucune princesse à marier, et le Zollernberg était un peu trop éloigné de l'Aldarnor, rapprocher les deux nations n'avait pour le moment pas grand intérêt. Il ne restait plus qu'un pays : le Belondor. Le roi n'était pas bien sûr que le Belondor consentirait à un mariage, depuis la mort de Nabelnine, premier du nom, la réputation du Belondor s'était un peu ternie en Aldarnor. Le roi avait bien pensé marier son fils à une fille du roi titulaire du Belondor, mais cela aurait clairement grippée les relations entre les deux nations. Le nouvel empereur des Belondaures était très secret, Vincent II avait imaginé un double mariage, entre son fils, le victorin d'Aldarnor et la fille de Nabelnine Ier, la princesse Maria-Aurélia et sa sœur, la princesse Pauline, et le nouvel empereur des Belondaures. A la Cour, les rumeurs allaient bon train, et de manière générale, la princesse de Myzithras était perçue comme la prochaine reine d'Aldarnor.

Le roi avait convoqué le chevalier de La Barre afin qu'il aille personnellement à la rencontre de l'empereur des Belondaures pour lui faire part de ses idées. Vincent II ne se faisait pas trop d'illusion, il était probable que l'empereur dise non, d'où l'intérêt de rester discret. Le geste du roi d'Aldarnor était un signe d'ouverture, la Maison d'Aldarnor était bien plus ancienne que celle de Temararien, et, de fait, régnait depuis bien avant…

Le roi fut tiré de ses réflexions par un valet :


— Majesté, le chevalier de La Barre demande audience.

— Bien, faites-le entrer.

L'homme s'engouffra dans la pièce. Et s'inclina devant le roi.

— Asseyez-vous monsieur de La Barre, vous savez pourquoi je vous ais fait mander ?

— Oui sire, on m'a parlé d'une délicate mission en Belondor…

— Oui, délicate en effet… Je veux que vous rencontriez le nouvel empereur des Belondaures comme je vous en avais déjà parlé ; adressez-lui une nouvelle fois toutes nos félicitations pour ses victoires, et notre tristesse d’avoir perdu son père. Soyez délicat, mais parlez-lui de mariage. Ne commencez pas par le sien, il se sentirait offensé. Informez-le que la Cour d'Aldarnor souhaite marier son prince, et dites-lui que la Maison d'Aldarnor jugeait naturel de proposer un mariage pour symboliser la concorde qui règne entre nos deux nations. Donnez-lui cette lettre. Le roi lui tendit un papier. Puis parlez-lui de toute l'émotion qu'a ressentie la Cour en apprenant sa victoire sur les Germains. Vous lui direz que l'Aldarnor serait fier de pouvoir donner une impératrice aux Belondaures, mettez-y les formes bien entendu.

Je veux que vous me rapportiez une description précise de ce nouvel empereur. Mais n'insistez pas surtout, je compte le Belondor comme faisant partie de nos amis, je ne veux pas que nos relations se refroidissent. Je hais devoir marier ainsi mes enfants.

— Le service de l'État exige bien des sacrifices Majesté.

— Oui, une victoire d'un lointain ancêtre, et voilà toute une famille condamnée à la royauté à perpétuité ! M'enfin… allez ! je vous laisse rejoindre la Cour belondaure au plus vite. Vous trouverez dans cette enveloppe – le roi localisa l'objet dans la pièce – toutes les accréditations nécessaires pour entrer en Belondor. Au revoir M. de La Barre.

Le chevalier s'inclina, pris l'enveloppe, et laissa le roi.

.......................................

SA MAJESTÉ APOSTOLIQUE VINCENT II
Roi d’Aldarnor
Chef et souverain grand-maître des ordres royaux
avatar
Sa Majesté le Roi
Maître du jeu
Maître du jeu

Messages : 288
Age : 36
Localisation : Palais-Sacré ; Rouvray
Emploi : Roi d'Aldarnor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum