Arrivée d'un prince zollernois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arrivée d'un prince zollernois

Message  Louis de Klausbourg le Dim 26 Aoû - 14:08

Un navire battant un pavillon qui n'avait été vu depuis longtemps en ces eaux, accosta en rade d'Irube ; sa cuirasse de fer avait d'abord effrayé avant d'intrigué. La capitainerie du port avait su préparer avec soin l'arrivée du vaisseau étranger. Le pavillon de la Kriegzmarine zollernoise claquait au côté du pavillon aldarnorin. Le Zollernberg envoyait sa mission diplomatique près la cour du Roi d'Aldarnor. Les gazettes de Wilhelstaufen s'enthousiasmaient. Les plus conservatrices, pour le rapprochement d'une grande Maison régnante, celles des plus industrieux pour les perspectives de retombées économiques, celles des plus va-t-en guerre pour les perspectives d'alliances militaires. On comptait dans la délégation des attachés militaires bien sûr, tous nobles dont la particule "von" claquait comme un bruit de botte dans un casernement, tous sorti de l'école des officiers de Zandhurzt, il y avait quelques haut fonctionnaire du ministère des affaires extérieures, leur recrutement se faisait dans establishment, dans la haute-aristocratie, puis quelques industriels, des bourgeois pour la plupart bien que la noblesse zollernoise était déjà acquise au commerce et à la libre entreprise.

Le Grand-duc avait formulé le souhait d'ouvrir une ambassade à Rouvray afin de montrer toute la considération qu'il portait à "son cousin syiste" ainsi qu'il l'appelait. Il avait nommé pour ambassadeur nul autre que son propre frère. Bien sûr l'homme était encore jeune, vingt-trois ans, et avait montré jusqu'à présent davantage de goût pour la chasse que pour l'exercice du pouvoir ou le métier des armes.

Louis de Klausbourg, Altesse impériale & royale, prince d'Angmar, de Persis, de Laufenbourg & d'Yrusalem ; simple Baron en Zollernberg lorsqu'il agissait en sa qualité de sujet zollernois, s’accommodait finalement bien de cette mission de courtoisie au méridion de l'archipel. Il y était né, en Yrusalem, sur les terres de sa mère, Marie-Adélaïde de Fleury, archiduchesse consort de Laufenbourg, princesse royale d'Yrusalem, duchesse de Schypre et marquise d'Entioche, dernier des dix enfants de l'Archiduc Klauvis de Laufenbourg, petit état coincé entre le Zollernberg et le royaume d'Angmar d'où était originaire sa dynastie. Il se souvenait aussi, lors de son enfance, de séjour à la cour de son oncle le prince de Guysenval ou chez son grand père, le carzinal-prince Louis-Auguste. Puis il y avait eu les morts de la famille grand-ducale, les jeux de succession qui avaient permis à son frère Louis, de vingt-cinq ans son aîné, de ceindre de trop nombreuses couronnes, et au jeune prince d'avancé dans les ordres de successions des trônes auxquels il étaient successibles, Zollernberg, Angmar, Persis, Locquetas, Avaricum, Maurésie. Jamais cependant il ne pouvait espéré un jour qu'on l'appelât majesté. C'était le lot des cadets princiers que de vivre dans l'ombre de leurs aînés royaux.

Louis s'était accoutumé à la vie champêtre dans les giboyeuses forêts du Silverstein, se mesurant dans quelques fêtes de village aux lutteurs et même à des ours. Louis n'avait rien de chétif, il tenait de son ascendance angmarienne une puissance herculéenne. Son éducation avait été commune à tous les princes de son temps, guère brillante toutefois. Ses précepteurs s'exaspérait de sa paresse intellectuel qui en avait fait un élève en dessous du médiocre. Louis excellait dans les sports et semblait plus apte à courir le cerf ou le daim, tirer le lapin qu'à disserter ou composer. De ses traits de caractères le plus handicapant pour sa situation de prince était certainement sa crédulité, qui était doublé d'un bonté naturelle propre à faire du prince l'instrument de tout les mauvais esprit. Louis ne disposait guère des armes du courtisan, et sans la finesse des traits de son ascendance avaroise, l'on eût cru voir en lui un rustre paysan. C'était toutefois bien ce prince qui représenterait le Zollernberg dans ses intérêts ; son frère le Grand-duc voulait y voir, certes un honneur pour le pays hôte, mais aussi mission initiatique pour son frère. Pour cause, le secrétaire d'ambassade, le baron Blumenweiss, était lui un diplomate chevronné ; il se ferait tuteur et conseiller avisé. C'est sur lui que le ministère des affaires extérieures comptait en vérité.

Louis arrivait en Royaume d'Aldarnor avec l'espoir des cadets. Celui de trouver une situation ; ambassadeur ce n'était pas si mal, l'on verrait ensuite.
avatar
Louis de Klausbourg
Membre
Membre

Messages : 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée d'un prince zollernois

Message  Invité le Dim 26 Aoû - 16:30

Il fallait bien avouer qu’elles remontaient à loin les années où le port d’Irube avait accueilli un navire zollernois, à très loin… Il était même fort probable que tous les Adarnorins qui avaient pu voir ça soit morts depuis belles lurettes. Cependant, les services de Sa Majesté apostolique n’était pas les moins bons de l’Archipel, et l’on savait déjà qu’un bâtiment zollernois était en route pour l’Aldarnor. Lorsque le roi avait appris la décision du grand-duc d’ouvrir une ambassade en Aldarnor, il en avait été enchanté, et ce d’autant plus lorsqu’il avait été informé du nom dudit ambassadeur, personne d’autre que le propre frère du grand-duc ! Il faudrait donc dérouler à cette Altesse grand-ducale le tapis rouge « à l’aldarnorine ».

Le roi avait bien entendu tout organisé semblait-il, et le maître de la porte Saint-Antoine avait rapidement été informé de l’arrivée prochaine d’un invité de haute naissance, et d’une importance capitale. Jean, voyant le pavillon zollernois, s’empressa de prévenir le colonel général de la Garde royale, Jean de Presle, afin qu’il vienne au plus vite. Jean n’avait pas l’habitude de recevoir du beau monde, et la cour qui suivait le prince zollernois était digne d’un sultan ! Ce n’était plus de son âge, Jean était maintenant député aussi, il ne pouvait pas être au four et au moulin, peut-être remettrait-il sa charge de maître de la porte Saint-Antoine au roi…

Une brigade du régiment avarois de la garde royale – le plus prestigieux de tous les régiments étrangers du royaume – venait d’arriver sur le port, le prince Louis de Klausbourg descendit du navire lorsque le colonel général ordonna de présenter les armes à ses soldats qui formaient une haie d’honneur.

Le colonel resta en retrait, et Jean s’avança :


- Je souhaite la bienvenue en Aldarnor à Son Altesse impériale & royale le prince d’Angmar, et Jean s’inclina. M. le colonel général de la garde royale, le comte de Beaumanoir, il désigna le comte, va vous escorter jusqu’à Saint-Séraphin, où vous y rencontrerez Sa Majesté le Roi d’Aldarnor.

Un carrosse s’avança, et à sa suite d’autres, pour faire tenir toute cette petite cour.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée d'un prince zollernois

Message  Louis de Klausbourg le Jeu 30 Aoû - 15:53

Louis était assis dans le carrosse son air guillerait tranchait avec le regard sévère du Baron Blumenweiss. A la revue des troupes il s'était senti comme un enfant à qui l'on offrait des soldats de plomb. Certes il n'avait jamais pris la peine d'y servir, mais il aimait ça l'armée, les uniformes, les grades, les parades, les musiques militaires. Cette revue des troupes lui avait procuré un grand plaisir. Il se souvenait de ce sergent-major avarois des gardes de son oncle qui lui avait appris le maniement du fusil. Il s'était senti un instant en famille. Après tout, il était à demi-avarois. Il n'y avait eu à déplorer aucune infraction au protocole. Le baron Blumenweiss ne parlait pas, se tenant à la droite du prince. Quant à Louis, il s'intéressait, ses questions portaient sur les équipements des armées aldanorines, leur doctrine d'emploi, et sur toutes espèces de chose, curieux qu'il était de découvrir ce pays.

L'escorte arriva en vue du Palais Saint-Séraphin.
avatar
Louis de Klausbourg
Membre
Membre

Messages : 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée d'un prince zollernois

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum