[Acte III] A la recherche de la comtesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Acte III] A la recherche de la comtesse

Message  Invité le Mar 28 Aoû - 19:05

Ca faisait un moment maintenant que Morieti cherchait cette peste de comtesse de Buda, mais rien, toujours rien ! Elle avait fui en pleine nuit, c’est tout ce qu’il savait. On avait un moment pensé qu’elle n’avait pris que le strict nécessaire, mais c’était peu probable, car pratiquement toutes ses affaires avaient disparues dans sa chambre soi-disant surveillée… ce gros balourd d’Escart n’avait vraiment pas dû faire attention à grand-chose !

Morieti et sa troupe venaient de s’arrêter dans une ferme pour se reposer. Le paysan n’était pas franchement d’accord au premier abord, mais lorsque Morieti avait dégainé son arme, et lui avait gentiment dit d’amener à boire et à manger pour ses hommes «
au nom du régent », le vieil homme s’était grouillé de s’exécuter. Le seul mot « régent » terrifiait une bonne partie de la population dans cette région frontalière du Cannaregio, grand grenier à blé du Maisne, toujours pillée par les agents du régent. Et puis, fallait bien l’avouer, Morieti avait une légende noire, le nom n’était pas inconnu, le « diable botté du régent » qu’on l’appelait par ici.

Les charmants invités dévoraient soigneusement tout ce qu’on leur apportait, le fermier n’osait pas leur dire qu’ils étaient en train de bouffer tout ce qu’il avait précautionneusement mis de côté pour manger dignement ce mois. La sueur coulait sur le visage de l’homme, comment qu’il allait faire pour combler ce manque maintenant ?!

Un autre homme
survint à jeun qui cherchait aventure, et que la faim en ces lieux attirait : le paysans était sur le point de tomber en syncope, lui aussi voudrait manger ! pensa-t-il. Il s’approcha de Morieti et lui dit un truc tout bas, à son écoute, Morieti bondit, et hurla :

- A cheval messieurs ! nous tenons enfin une piste ! Allé, en scelle !

Et ils partirent, aussi rapidement qu’ils étaient venus, le fermier regardait les restes de la poule au pot que sa femme avait cuisinée en fin de semaine dernière, il afficha un sourire d’imbécile : y en restait !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum