Discours du trône

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discours du trône

Message  Sa Majesté le Roi le Jeu 5 Juil - 19:24

Le Roi venait d’entrer dans l’immense hall du palais des Nagies. C’est en grande pompe, dans le sublime carrosse de parade de la Couronne, que le Roi, accompagné de la Reine ainsi que du Victorin, avait traversé la capitale pour se rendre devant le vieux palais gothique rénové. Il avait mis plus de deux heures pour arriver. Le peuple était en liesse et manifestait sa joie à chaque mètre parcouru par le carrosse. C’était non seulement la nouvelle année qui débutait, mais également la première fois que le roi ouvrait le parlement national. Le Roi avait veillé personnellement à ce que l’air soit propice à la fête. Le ministre du Trésor avait d’ailleurs grincé des dents en voyant la facture. Il se murmurait que le Trésor avait rempli les poches de tous les marchands de vinasse du pays… Les fleurs, les drapeaux, les gardes royaux parfaitement habillés, le carrosse royal scintillant, on aurait dit un conte de fées. Et c’était tant mieux, après tous les malheurs de ces derniers mois, il fallait bien que le peuple se change les idées !

Ainsi donc, le Roi pénétra dans le somptueux hall d’entrée de ce qui était à présent le palais du parlement. A sa droite, les pairs du royaume et à sa gauche, les nonces. Le Roi passa au milieu puis tourna à droite pour entrer dans l’hémicycle des pairs, tandis que les autres carrosses arrivaient pour déposer les membres de la famille royale ainsi que les membres du gouvernement.

Le Roi s’étant assis sur le trône d’argent spécialement amené de Saint-Séraphin pour l’occasion, et en présence des officiers de la Couronne, paré de leur habit d’apparat, ordonna au chancelier d’autoriser les pairs et les nonces à entrer, les uns à leur place « habituelle » et les autres dans les gradins. « C’est là le plaisir de Sa Majesté de vous laisser ici pénétrer ! » dit-il.

Le Roi avait voulu paraitre en majesté. Il portait la couronne de Saint-Louis, il tenait d’une main le globe et de l’autre la main de justice. Le sceptre était posé sur un coussin rouge à quintefeuilles et accompagné de la couronne de famille, aussi appelée la « petite couronne » en raison de sa taille (c’était la couronne d’Autricum). Le manteau du Roi trainait par terre. L’Évêque de Rouvray, parmi les pairs ecclésiastiques fit un signe de croix et la Reine, qui portait la couronne impériale s’inclina légèrement avant de s’assoir auprès du Roi. Le Roi commença son premier discours inaugural des Chambres législatives.


Honorables pairs,
Messieurs les nonces,

Nous sommes aujourd’hui à un tournant majeur de notre histoire. C’est bien plus que de simples réformes que nous avons engagé depuis maintenant plus d’un an : c’est une véritable « révolution royale ». Personne ne peut en douter. Nous avons dû, devant ce monde qui est en perpétuel changement, apporter aux institutions aldarnorines les modifications qui s’imposaient. Il a néanmoins fallu que les fondements de la monarchie, qui ont fait, font encore, et feront pour les siècles à venir, la grandeur de l’Aldarnor soient respectés.

C’est avec un enthousiasme certain que nous avons accordé la Charte constitutionnelle. Cette constitution concrétise les droits publics des Aldarnorins, met par écrit le pacte entre le Roi et ses sujets. La Charte règlementera à présent l’exercice du pouvoir politique, afin d’en éviter les abus et de mieux protéger nos sujets. Nous sommes fier d’être ce monarque qui le premier a accordé un tel acte à son peuple.

La Charte est sacrée, et nous jurons solennellement à tous les Aldarnorins, devant la présente assemblée, de l’observer soigneusement et de nous en faire le plus fervent défenseur. C’est un grand progrès, ce pas en avant que nous venons de faire, nous l’avions imaginé et pensé de longue date. Des hommes de toutes les horizons ont travaillé à l’édification de cette Charte. Désormais, les Aldarnorins sont tous égaux, quelque soit les titres et honneurs que nous daignons leur conférer, la Loi les regardera tous comme ses enfants. Nous avons jugé juste de poser le principe du mérite à toutes les fonctions d’administration publique : car l’État doit être le reflet de la nation aldarnorine, l’État doit être brillant, ses fonctions les plus hautes doivent être données aux meilleurs et aux plus honorables, c’est notre sentiment.

Ces derniers mois, dans nos audiences, nous avons dû rassurer nos nombre de nos sujets qui s’inquiétaient. Nous avons pu les encourager, les informer de nos intentions. Notre plus grand souhait a toujours été l’harmonie sociale, que nos sujets puissent vivre en paix et notre principal objectif. C’est pourquoi nous avons condamné les émeutes qui se multipliaient dans notre bonne ville de Rouvray. Nous tenons d’ailleurs à saluer le travail formidable de notre police, qui a su ramener l’ordre dans les rues de Rouvray en punissant les agitateurs et rasséréner les rouvraisiens. Nous avons agis dans le bien de tous nos sujets, car si cette situation perdurait longtemps encore, elle aurait pu affecter de façon négative et très concrète le bien-être des tous les Aldarnorins. Il faut en être bien conscient.

Notre gouvernement devra, avec votre collaboration étroite messieurs les représentants, élaborer des codes civil, pénal, commercial, forestier et administratif. Ces codes, revêtis de notre sanction, seront applicable à la totalité du royaume. Nous réalisons ici le rêve de beaucoup de nos prédécesseurs : créer un droit aldarnorin.

Les nouveaux tribunaux aldarnorins devront faire l’objet d’une précise règlementation, ils seront régis par des lois qui seront librement votées par les Chambres, en accord avec la Charte constitutionnelle.

Notre gouvernement va assurer la stabilité du commerce aldarnorin. Pour cela, il assoira notre place au nouveau-monde et sécurisera les grandes routes maritimes afin d’éviter la piraterie. Notre ministre de la Marine et des Colonies se verra pour cela doté d’un budget en conséquence.

Notre gouvernement est également déterminé à combattre tous les aspects de la criminalité afin de protéger tous les membres de notre société. Notre gouvernement présentera des lois à ce propos.

Notre gouvernement devra aussi veiller à moderniser et à améliorer l’application des lois. Chacune des Chambres devra respectivement assurer, durant cette première séance, la mise en place de leurs règlements internes.

Notre gouvernement se chargera de représenter dignement la nation aldarnorine à travers le monde. Il convient de maintenir nos liens d’amitié avec le Belondor. Cette grande nation est honorable, et quoique nos illustres prédécesseurs aient toujours protégé la Maison de Bordebon, nous sommes convaincus que nos liens avec le Belondor sont bénéfiques. Nous réaffirmons d’ailleurs notre royale protection à tous les Bordebon.

Notre gouvernement entretiendra des liens paisibles avec la Laurasie, ainsi qu’avec toutes les autres nations qui s’avèreront pacifiques à l’égard de l’Aldarnor. Il faudra également renforcer notre force commerciale en signant de nouveaux traités.

C’est avec le ferme espoir de voir bientôt prendre fin cette trop longue période de morosité et d’instabilité politique que la Reine et nous, et notre famille, nous vous adressons nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui débute.


Dernière édition par Sa Majesté le Roi le Jeu 21 Fév - 13:11, édité 1 fois
avatar
Sa Majesté le Roi
Maître du jeu
Maître du jeu

Messages : 288
Age : 36
Localisation : Palais-Sacré ; Rouvray
Emploi : Roi d'Aldarnor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discours du trône

Message  Louis-Édouard d'Escault le Jeu 5 Juil - 19:29

C'est en la qualité de chef du gouvernement, mais aussi de pair, que la voiture du prince des Aspres se trouvait en bonne place dans le long cortège qui s'ébranlait en direction du palais des Nagies. Il sentait toute la ferveur populaire qui s'exprimait aujourd'hui, dans un 1er janvier exceptionnellement doux. Le peuple d'Aldarnor semblait s'unir à nouveau pour cet événement historique, et le chancelier d'Aldarnor s’enorgueillit de la force de l'Aldarnor, de la grandeur du Roi, et de la noblesse du peuple.

Louis-Édouard d'Escault de Pompadour rejoignit la place qui lui était assignée, il tenait à insister sur l'importance de sa fonction et le rôle essentiel qu'il comptait tenir dans la nouvelle organisation institutionnelle inaugurée en ce premier jour d'une année qui s'annonçait comme celle de grands changements, de hautes avancées, dans l'intérêt du peuple et du Royaume. Le prince des Aspres était un homme ferme, il tenait des positions que certains qualifiaient parfois de radicales ; mais si Sa Majesté le Roi, qui marquait aujourd'hui une fois de plus son règne dans l'histoire, l'avait choisi pour conduire son gouvernement, c'est qu'elles exprimaient des aspirations justes et bienveillantes. C'est sans doute dans cette vertu que Louis-Édouard trouvait avant tout le principe de son action : une bienveillance sans cesse renouvelée en le peuple aldarnorin. C'est pour cette raison que l'une des politiques majeures qu'il souhaitait lancer en Aldarnor était la mise en place, historique, d'un système éducatif, pour que les sujets de Sa Majesté puissent assumer la nouvelle responsabilité qui leur incombait.

Le discours de Vincent II débuta et Louis-Édouard marqua son approbation à de nombreuses reprises. D'abord, l'expression si percutante, et juste, de « révolution royale » le fit sourire. Ses traits retrouvèrent ensuite toute leur gravité, quand le Roi jure fidélité à la Charte qu'il avait accordée. Il prit connaissance enfin avec intérêt des priorités que Vincent II dessinait pour cette première session parlementaire.

Ce discours, assurément, marquerait les esprits pour longtemps et le prince des Aspres le percevait clairement dans les regards satisfaits des députés réunis dans le magnifique palais des Nagies.

.......................................

SON EXCELLENCE LOUIS-ÉDOUARD D’ESCAULT
Duc de Pompadour
Chancelier d’Aldarnor
Grand veneur d’Aldarnor
Gouverneur d’Île-d’Aldarnor
Chevalier de la Jarretière
Commandeur de Saint-Théodore
avatar
Louis-Édouard d'Escault
Administrateur
Administrateur

Messages : 53
Age : 35
Localisation : Rouvray

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum