Campagne pour les législatives de Nénimië de 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Campagne pour les législatives de Nénimië de 2014

Message  Gabriel Barentin le Sam 31 Mai - 9:40


PARTI TRAVAILLISTE

La salle des Menus-Plaisirs était comble, remplie de quelques 2000 personnes, pour la plupart des militants travaillistes, mais il y avait aussi des curieux qui ne votaient pas à gauche, mais voulaient savoir ce qui se disait de ce côté de la rive… Barentin allait bientôt faire son entrée, et déjà le public entonnait avec enthousiasme « Gabriel ! Gabriel ! Gabriel ! ». Le vieux ténor du parti travailliste, Gabriel Barentin, 67 ans, se présentait pour la seconde fois devant les électeurs pour gagner le poste de chancelier, qu’il convoitait depuis plusieurs années. Cette fois, il allait la saisir sa chance !

Aucun stress n’était visible sur le visage du candidat. Il connaissait bien la chanson. Ce tout premier meeting était l’occasion de présenter le programme de son parti, et donc de présenter son programme. Il l’avait travaillé depuis maintenant deux mois, il était fin prêt. Il monta les quelques marches, enfin il était visible par la foule, qui ne manqua pas de l’accueillir sous des tonnerres d’applaudissements.



— Merci !!! Chers militants, mes chers concitoyens, je vous souhaite la bienvenue à ce premier meeting du parti travailliste pour ces 114e élections générales ! Je ne vous cache pas ma joie de vous voir si nombreux ce soir !

Je suis venu ce soir avec la ferme intention de remettre la social-démocratie à la place qui aurait toujours dû rester la sienne : c’est-à-dire le cœur du débat politique ! Vous savez tous ici d’où je viens, et en tant que fils de syndicaliste, j’ai décidé de commencer par un autre sujet que l’immigration !

La foule, enthousiaste, applaudit.

Et oui, je suppose que vous aussi vous êtes navrés que le gouvernement actuel ne laisse pas plus de place au dialogue social. Il me semble que c’est la seule manière de réformer intelligemment le monde du travail. Nous ne pourrons trouver une solution viable dans ce pays que lorsque le gouvernement cessera une bonne fois pour toute d’imposer ses solutions de façon autoritaire. Là, les réformes pourront dépasser la durée de vie moyenne de trois mois. Mettons donc fin au règne de la technocratie du département du Travail pour donner la parole aux salariés, qui produisent la richesse de l’entreprise ! Grâce à ce dialogue avec le patronat, le salariat pourra de nouveau avoir confiance en les entrepreneurs, et la machine économique repartira, assainie !

Là où le gouvernement doit absolument intervenir de façon ferme, c’est dans la protection de l’environnement ! Je pense que nous sommes tous d’accord pour avouer que trop peu d’efforts ont été fait dans ce domaine pour le moment. Il faut punir énergiquement les entreprises polluantes, et récompenser celles qui ont une démarche qualité protectrice de la nature. On peut imaginer une écotaxe ridicule qui ne ferait que rajouter à l’illisibilité de l’impôt, ou bien adopter une façon de faire plus globale et efficace : réformons l’impôt sur les sociétés. Souvenons-nous de cet économiste qui disait que « trop d’impôt tue l’impôt ». Ne paniquez pas, vous ne vous êtes pas trompés, ce n’est pas un meeting du MP, mais bien du PT !

Une vague de rire se fit entendre dans le public. Il est vrai que c’était plus fréquent d’entendre ce genre de propos dans les meetings du mouvement populaire (MP) que dans ceux du parti travailliste (PT).

Et oui : il existe rien de moins que 148 impôts en Aldarnor !!! A moins de sortir de l’école royale d’administration, franchement, ce n’est pas bien simple de comprendre tout ce pataquès. Il serait beaucoup plus productif de réformer l’impôt sur les sociétés en en faisant une imposition engagée dans la protection de l’environnement. Fondons toutes ses taxes dans l’impôt sur les sociétés. Réformons cette imposition pour que TOUTES les sociétés le paient, et pas seulement les PME !

Applaudissements nourris.

Nous devons lutter encore et toujours contre le chômage, c’est le plus grand ennemi de l’épanouissement des peuples ! J’adopterai en la matière une solution très simple : il faut multiplier par quatre les effectifs des offices pour l’emploi ! C’est de la logique pure : on ne peut pas dire vouloir lutter contre le chômage quand on laisse à un agent de l’office pour l’emploi en moyenne 166 dossiers à gérer ! Pas besoin de gros chèques et de niches fiscales pour les entreprises. Il faut simplement donner plus de moyens humains et favoriser la formation. Où trouver l’argent vous allez me dire ? Là où il est bien sûr ! En mettant en place une taxe sur les opérations boursières spéculatives, les économistes estiment que l’État engrangerait entre 1,8 et 3,6 milliards d’impôts supplémentaires. Même avec la fourchette d’estimation la plus basse, on finance largement l’augmentation du personnel de l’OPE et une partie des programmes de formation. En plus, c’est coup double, car on assainit le système bancaire en réduisant les pratiques immorales. Il faudra cependant en parler à nos partenaires économiques micromondiaux, afin de ne pas être les seuls à faire cela, ce qui pourrait nous être préjudiciable.

Notre position micromondiale est à revoir d’ailleurs : l’Aldarnor ne peut rester sur le ban des micronations, il faut être plus entreprenant, moins renfermés sur-nous mêmes ! L’ouverture primera avec la gauche au pouvoir !

Malgré la brièveté du passage sur l’intermicromondial, le public applaudit encore sur ces bonnes paroles.

Je pourrais aussi vous parler de la sécurité intérieure, peut être pour vous dire, comme ils hurlent à droite qu’avec les travaillistes, c’est « la sécurité retrouvée ». Bon je ne vais pas m’étendre sur le sujet car il m’ennuie profondément : Aldarnorins !!!! mes chers concitoyens, on vous ment ! L’année dernière, le gouvernement à réduit le nombre de policiers dans vos rues de la façon la plus déloyale qui soit : en réduisant l’enveloppe budgétaire prévue pour les collectivités territoriales pour leur besoin de sécurité. De fait, les collectivités ont été obligées de réduire leurs coûts, et le gouvernement a habillement mis ça sur le dos de nos provinces et communes !!! Mettons donc fin à la privatisation de la sécurité, c’est un bien public, il lui faut donc un service à sa hauteur, un SERVICE PUBLIC !!!! En imposant le patrimoine pareillement au travail, nous avons les moyens de combattre les ghettos pour riches en rendant à la police royale toute sa superbe.

D’une pierre deux coups : au passage nous régulons mieux nos frontières, puisque plus de fonctionnaires rendent possible une meilleure gestion des flux de personne. Hors de question de fermer nos frontières : les Aldarnorins sont un peuple ouvert, sans peur de l’autre. La grandeur de notre pays repose sur sa faculté d’assimiler les populations migrantes.

Les applaudissements se poursuivirent, tout comme le discours. Après plus d’une heure, Gabriel Barentin descendit pour prendre le traditionnel bain de foule.

.......................................

MONSIEUR GABRIEL BARENTIN
Nonce d’Aveyrois
Maire de Nemours-de-Carmélide
Chevalier de Saint-Théodoric
avatar
Gabriel Barentin
Membre
Membre

Messages : 5
Age : 70
Localisation : Rouvray/Nemours-de-Carmélide
Emploi : Nonce d'Aveyrois/Maire de Nemours-de-Carmélide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum